La Syrie secouée par des attentats suicides : Au moins 30 morts…

0 97
Une série d’attaques à la bombe a causé, en ce lundi, la mort d’au moins 30 personnes ainsi que des dizaines de blessés, dans trois villes de Syrie, selon l’agence officielle Sana.
Les explosions qui ont eu lieu à Tartous, sur le littoral occidental, ont été les plus meurtrières, alors que d’autres attentats avaient ciblé Homs dans le centre, ainsi que Hassaké, une agglomération du nord-est contrôlée en très grande partie par les forces kurdes. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), les attentats visaient des points de contrôle de l’armée ou de la police kurde. Daech n’a pas manqué de revendiquer ces attentats sanglants qui interviennent au lendemain de la perte des dernières positions du groupe Etat islamique le long de la frontière turque, et d’un succès de l’armée syrienne et de ses alliés qui ont réussi à assiéger les quartiers rebelles d’Alep. Et le jour même où de nouveaux pourparlers entre le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, se sont achevés sans parvenir à un accord de coopération sur la Syrie, selon un haut diplomate américain. Les deux hommes s’étaient déjà entretenus « durant de longues heures » la veille en marge du sommet à Hangzhou (est de la Chine), mais sans pouvoir résoudre leurs divergences sur des « points délicats », avait expliqué John Kerry dimanche à la presse.
Le président américain, Barack Obama, et son homologue russe, Vladimir Poutine, se sont ensuite rencontrés à la mi-journée pour un entretien informel, mais sans s’entendre sur une cessation significative des hostilités, selon le Kremlin.
Moscou et Washington, qui effectuent séparément des frappes contre les jihadistes en Syrie, restent en désaccord sur le sort du président syrien Bachar al-Assad, ainsi que sur le ciblage par Damas des forces de l’opposition syrienne, avec l’appui de la Russie.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus