Perspective MED
Actualité à la une

Tel-Aviv cherche à apaiser les Russes: Brouillages autour de l’Il-20 abattu au large de Lattaquié

 

Une délégation israélienne, guidée par le commandant de la Force aérienne d’Israël Amikam Norkin, est attendue à Moscou pour présenter les détails de l’enquête israélienne sur l’incident de l’Il-20 russe abattu lundi au large de la Syrie. En attendant,Moscou pointe  du doigt le manque de professionnalisme de la part des pilotes israéliens impliqués dans le raid contre la Syrie et que la Russie juge responsables du crash de l’Il-20 russe.

 

Le drame nécessite une enquête supplémentaire ainsi que des explications de la part d’Israël, a déclaré ce jeudi le ministère russe des Affaires étrangères par la voix de sa porte-parole Maria Zakharova. La diplomate a espéré que l’État hébreux apporterait des explications dans les plus brefs délais.

Moscou gère donc des impondérables. Et affirme jeudi, selon le ministère de la Défense, que le missile syrien qui a abattu l’Il-20 russe n’était pas équipé du système ami-ennemi.  «Tous les raisonnements tenus par des pseudo experts concernant les causes du crash de l’Il-20 en raison de la prétendue défaillance du système ami-ennemi sont tout bonnement des fantasmes dignes d’amateurs», a indiqué ce jeudi Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense. Il a précisé que le missile qui avait abattu l’avion russe n’était pas doté du système ami-ennemi. «Le système de reconnaissance national ami-ennemi est individuel pour chaque État, et n’est jamais installé sur les armements ni sur le matériel militaire exportés de Russie, même dans le cadre de la coopération militaire et technique»,a-t-il poursuivi.

L’appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. La disparition de l’avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie et le tir d’un missile depuis un navire français, selon le ministère russe de la Défense. Le commandement français a annoncé n’avoir rien à voir avec ce drame.

La Russie a accusé les pilotes israéliens d’avoir utilisé l’Il-20 comme couverture pour échapper aux tirs syriens. D’après le ministère, les avions israéliens «ont délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs dans la région».

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More