Terrorisme : Daech est-il au bout du rouleau en Libye ?

0 85
Après 3 mois de combats, les forces du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) de Tripoli ont annoncé s’être emparées du complexe de conférence de Ouagadougou, transformé en QG de l’organisation terroriste Etat islamique à Syrte. Cet immense complexe situé au cœur de la ville est le lieu emblématique de l’organisation EI à Syrte, et il est maintenant aux mains des combattants de l’ouest de la Libye, qui sont actuellement en train de sécuriser le lieu. Depuis plusieurs jours, le centre de Ouagadougou était a portée de leur feu. Un peu plus tôt dans la matinée, ils avaient déjà repris l’hôpital d’Avicennes, mitoyen de ce centre, ainsi que l’Université de Syrte. Cet engagement a fait une quarantaine de morts parmi les djihadistes, indique Reda Issa, porte-parole de l’opération. Mais d’autres jihadistes qui ont survécu à l’assaut ont fui vers d’autres quartiers de la ville toujours sous leur contrôle. Le porte-parole évoque trois frappes de l’aviation américaine ce mercredi. Elles ont visé trois voitures piégées laissées par le groupe jihadiste. Mais il refuse d’indiquer si des forces américaines ou britanniques sont intervenues au sol, aux côtés des combattants libyens à Syrte. Une question qui a soulevé le courroux de nombreux soutiens du gouvernement de Tripoli, forçant le chef de l’Exécutif à rappeler que son pays n’avait pas besoin de troupes étrangères sur le sol libyen mais surtout d’un soutien aérien à la demande. Et qui risque de relancer le débat avec les révélations sur la présence en Libye de soldats italiens.
Aujourd’hui, on estime à 2 500 le nombre de combattants de Daech dans la ville. Ce qui explique pourquoi l’organisation terroriste contrôlait toujours quatre secteurs stratégiques de Syrte, trois quartiers résidentiels et le second palais des hôtes, adjacent au port. Le port étant, lui, aux mains des forces de Tripoli.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus