Les travaillistes israéliens sur le retour pour la paix ?

0
En Israël, le jour d’après est envisagé par l’ex-Premier ministre travailliste Ehud Barak qui a appelé, le 16 juin, à chasser Benjamin Netanyahu par tous les moyens du pouvoir. Plus, le Parti travailliste ne se contente pas de plonger dans le seul magma de la politique israélienne interne. Il a un dessein pour la paix au Proche-Orient. Où au moins avec les Palestiniens, ceux-là- mêmes que l’actuel chef du gouvernement israélien boude depuis des années. Secrètement donc, la formation travailliste reconnaît avoir négocié les termes d’un accord de paix avec l’OLP. Celui-ci a été fixé dans un échange de lettres entre Isaac Herzog et Mahmoud Abbas.Ce premier accord du genre pourrait être mis en œuvre dès le renversement de l’actuel Premier ministre et régler 68 ans de conflit. Il s’articule autour d’un tryptique ; la constitution d’un État palestinien dans toute la Judée et la Samarie, plus Jérusalem Est ; le retour de certains réfugiés ; et la division de la vielle ville de Jérusalem dont le Mur occidental serait israélien avec, en plus, la création d’une instance de coordination municipale commune.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus