Trois risques liés à la Covid-19 en tête du classement d’Allianz 

Un trio de risques liés à la Covid-19 prend la tête du 10e Baromètre des risques 2021 d’Allianz. Il reflète les perturbations entraînées par les confinements dans de nombreux pays, face à la pandémie. 

0
Trois risques liés à la Covid-19 en tête du classement d’Allianz 

Au Maroc, les évolutions de marché et l’interruption d’activité cyber sont les trois principaux risques d’entreprise en 2021, affirme Allianz. 

La 10e enquête  annuelle sur les risques d’entreprise dans le monde, réalisée par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) qui analyse les opinions de 2 769 experts dans 92 pays y compris le Maroc, incluant des directeurs généraux, gestionnaires de risques, courtiers et assureurs, vient d’être rendu public. Il en ressort, au niveau mondial, les interruptions d’activité (nº1 avec 41% de réponses) et la pandémie (nº2 avec 40%) sont les deux premiers risques d’entreprise pour cette année, suivis de près par les incidents cyber (nº3 avec 40%).  Pour Joachim Müller, CEO d’AGCS, « le Baromètre des risques 2021 d’Allianz est clairement dominé par ce trio de risques liés à la Covid-19 ». 

Les interruptions d’activité, la pandémie et les incidents cyber sont étroitement liés, ce qui montre l’accroissement des vulnérabilités dans notre monde fortement globalisé et interconnecté. « La pandémie de Covid-19 nous rappelle que la gestion du risque et de la continuité de l’activité doit encore évoluer, afin d’aider les entreprises à se préparer et à survivre aux événements extrêmes. Si la pandémie continue de toucher de plein fouet tous les pays du monde, nous devons aussi nous préparer à des scénarios de catastrophes “extrêmes” plus fréquents, tels qu’une panne de Cloud ou une cyber attaque à l’échelle mondiale, des catastrophes naturelles dues au changement climatique, voire l’apparition d’une autre maladie »

Au Maroc, la pandémie (n°1 avec 58%) est sans conteste le risque le plus proéminent. Les évolutions de marché (n°2 avec 42%) et l’interruption d’activité (n°3 avec 38%) suivent sur le podium. « Il était prévisible que le risque pandémique occupe la tête du classement dans le pays. Mais avec un poids de 58%, nous pouvons déduire le degré d’appréhension face à la poursuite des mesures restrictives liées à la Covid-19 en 2021. Ces dernières continueront de ralentir la dynamique économique, ce qui pèsera lourd sur l’ensemble des secteurs », déclare Joerg Weber, CEO d’Allianz Maroc. 

La crise de la Covid-19 continue de représenter une menace immédiate pour les personnes et les entreprises. C’est pourquoi la pandémie devance aujourd’hui d’autres risques et remonte de 15 places pour se classer en deuxième position.  D’autres risques en hausse dans le Baromètre des risques 2021 sont aussi, en grande partie, des conséquences de la pandémie, tels que les évolutions de marchés (nº4 avec 19% Vs n°2 au Maroc avec 42%), les évolutions macroéconomiques (nº8 avec 13% Vs n°5 au Maroc avec 21%), et les risques politiques (nº10 avec 11%, ne figurant pas dans le top ten Maroc).  

Les risques en baisse sont tous clairement écartés par les préoccupations liées à la pandémie : les évolutions législatives et réglementaires (nº5 avec 19% Vs n°10 au Maroc avec 4%), les catastrophes naturelles (nº6 avec 17% Vs n°7 au Maroc avec 21%), les incendies et explosions (nº7 avec 16% Vs N°4 au Maroc avec 33%) et le changement climatique (nº9 avec 13%, ne figurant pas dans le top 10 Maroc).

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus