Un avant-gout du plan de relance économique dévoilé devant les parlementaires  

Lors de son passage au parlement, M. Benchaâboun a exposé les premiers détails du  plan de relance économique en cours d’élaboration. Fortement optimiste, le ministre voit déjà en ce plan un trait d’union avec le nouveau modèle de développement en cours d’élaboration qui jettera les bases d’une économie solide et intégrée, et qui ouvrira au Maroc de nouveaux horizons à même de renforcer la position du Royaume dans le monde post-coronavirus.

0 4 538
Un avant-gout du plan de relance économique dévoilé devant les parlementaires  

Le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration travail d’arrache pieds pour mettre les dernières touches au plan de relance économique, dont les grandes lignes seront présentées en parallèle avec le projet de Loi de Finances rectificative.  

Selon le ministre de tutelle, il s’agit d’un pacte de redynamisation de l’économie et de l’emploi, basé sur une ambition commune et partagée entre les différentes parties concernées (Etat, entreprises, secteur bancaire et partenaires sociaux,etc), et ce conformément à des engagements clairement définis basés sur des outils efficaces de suivi et d’évaluation du Comité de veille économique (CVE). 

Ce plan,  a indiqué M. Benchaâboun lors de son passage devant les deux chambres du parlement, constituera sans doute un levier important de nature à accompagner la reprise progressive des différents secteurs de l’économie nationale et la mise à disposition des conditions adéquates à une relance économique prometteuse après la crise. Prônant une approche globale et intégrée à travers l’implication des différents acteurs, 

Ce plan se base sur des mécanismes transversaux qui prennent en compte les spécificités de chaque secteur selon des stratégies bien définies. Dans le cadre de ce plan de relance, un focus sera fait sur l’appui à la fois de l’offre et la demande, a expliqué le ministre, faisant savoir que dans le but de mettre en place les mécanismes de financement à même de garantir les fonds nécessaires à la reprise économique des entreprises, toutes catégories confondues, le CVE a décidé de réviser le dispositif “Damane Oxygène” en le rendant “plus souple” et en améliorant les conditions de financement de la reprise économique en faveur, particulièrement, des TPE et PME avec une prolongation jusqu’au 31 décembre 2020 sans exigence, désormais, de toute garantie. 

Quant aux entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 500 millions de dirhams, elles seront intégrées dans un mécanisme approprié pour financer leur reprise. Une commission, composée du ministère de l’économie, des Finances et de la réforme de l’administration, de Bank Al-Maghrib, de la Confédération générale des entreprises du Maroc et du Groupement professionnel des banques du Maroc s’attèle à définir les modalités et les mesures d’application de ce mécanisme.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus