The news is by your side.

Un comédien président du Guatemala: Rira bien…

8

« Avec ce vote, vous m’avez fait président, j’ai reçu un mandat et ce mandat doit servir à lutter contre la corruption qui nous a rongés ». C’est ainsi que s’est exprimé à la télé du Guatemala, Jimmy Morales, comédien et animateur qui a scoré (68,73% des voix) pour succéder à la tête de l’Etat au président déchu, englué dans des affaires de corruption. Sans aucune expérience politique, « un gage d’honnêteté » estiment ses affidés, le président-comédien a damé le pion à l’ex-Première dame Sandra Torres, soutenue par l’Union nationale de l’espoir (UNE, social-démocrate). N’étant créditée que de 31,27% des voix, elle a reconnue sa défaite.
J. Morales, candidat du parti de droite FCN-Nacion, assume donc par accident la magistrature suprême en surfant sur la vague de la contestation populaire à l’égard d’une classe politique traditionnelle pourrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :