Un coup de pied dans la fourmilière des passeurs à Kénitra

Cinq individus ont été interpellés, mercredi, par les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra, qui sont ainsi parvenus à avorter une opération d’émigration clandestine et à arrêter les prévenus pour liens avec un réseau criminel actif dans l’organisation de l’émigration illégale et la traite d’êtres humains.

0
Un coup de pied dans la fourmilière des passeurs à Kénitra

Deux des suspects ont été interpellés lors d’une opération sécuritaire dans le quartier « Fouarat » à Kénitra, avant que les recherches et investigations ne conduisent à l’interpellation de trois autres complices dans la zone « Saleh Rachid », située dans la périphérie de la ville, précise un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Et d’ajouter qu’il a également été procédé à l’interpellation de 41 candidats à l’émigration clandestine, dont trois femmes, une mineure et une citoyenne de nationalité arabe, appréhendés à l’intérieur d’une habitation aléatoire dans cette zone.

La fouille effectuée dans le cadre de cette affaire a permis la saisie d’une voiture légère, d’un triporteur, d’un moteur marin et de gilets de sauvetage, en plus d’une liste des candidats à l’émigration clandestine et les sommes versées aux organisateurs, outre sept jerricans de 300 litres de carburant et une somme d’argent de 20.000 dirhams suspectée de provenir de cette activité criminelle.

Les cinq suspects, âgés entre 19 et 58 ans, et les candidats à l’immigration clandestine ont été soumis à l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent en vue d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire et d’identifier l’ensemble des ramifications et liens éventuels de ce réseau criminel.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus