Un diplomate saoudien dans les petits papiers du FBI sur les attentats de 2001

Un rapport rédigé par le FBI sur les attaques 11-Septembre et rendu public par négligence cite un ex-employé de l’ambassade de l’Arabie saoudite à Washington qui aurait aidé les pirates de l’air, indique Yahoo News. Le document a été supprimé après que le portail a contacté le département de la Justice.

0 2 458
Un diplomate saoudien dans les petits papiers du FBI sur les attentats de 2001

L’identité d’un ancien employé de l’ambassade d’Arabie saoudite à Washington, soupçonné d’avoir été impliqué dans les attentats 11-Septembre, a été fortuitement révélée par le FBI (Federal Bureau of Investigation), fait savoir un journaliste d’investigation de Yahoo.

Selon ses informations, le nom de l’individu apparaît dans un rapport transmis au tribunal fédéral américain en réponse à une plainte déposée par des familles de victimes des attentats contre le gouvernement saoudien. Il a été rédigé par Jill Sanborn, directrice adjointe du département de la lutte contre le terrorisme du FBI.

Le document vise principalement Fahad al-Thumairy, fonctionnaire des Affaires islamiques du royaume et imam de la mosquée à Los Angeles, et Omar al-Bayoumi, suspecté d’avoir participé à l’organisation de l’attentat. Une troisième personne, mentionnée dans le rapport, leur aurait demandé d’aider les terroristes qui ont plus tard détourné les avions.

Un certain Mussaed Ahmed al-Jarrah, officiel du ministère des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite, précise le portail. Après avoir travaillé au sein de l’ambassade saoudienne à Washington de 1999 à 2000, il a été chargé de missions diplomatiques en Malaisie et au Maroc, d’après Yahoo. Les informations du FBI sur son éventuelle participation aux attaques du 11-Septembres restent classifiées, précise le média.

Bien que les agents du FBI aient fourni des preuves attestant que ces trois individus ont été en contact avec deux des cinq pirates de l’air saoudiens, Khalid al-Mihdhar et Nawaf al-Hazmi, ils n’ont pas rassemblé assez de témoignages prouvant qu’ils ont été informés de l’appartenance de ces terroristes à Al-Qaïda et de la préparation des attaques contre les tours jumelles du World Trade Center à New York.

Contacté par Yahoo News, le département US de la Justice a retiré la publication. Selon le porte-parole de l’association des victimes des attentats Brett Eagleson, cité par le portail, le FBI tente ainsi de dissimuler l’implication de l’Arabie saoudite. Les autorités du royaume nient avoir été en contact avec les pirates de l’air.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus