The news is by your side.

Un extrémiste dans les filets du BCIJ à Tiflet : Deux imams marocains écroués en Espagne

13
Un extrémiste partisan de l’organisation auto-proclamée « Etat islamique » a été arrêté lundi, à Tiflet, par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire national, annonce le ministère de l’Intérieur. Selon les premiers éléments de l’enquête, le suspect, qui poursuit des études en ingénierie, attache un grand intérêt aux procédés servant à la préparation et la fabrication d’explosifs, en vue de commettre un attentat-suicide contre l’un des sites sensibles du Royaume, indique un communiqué du ministère soulignant que cette arrestation s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les menaces terroristes. Les orientations extrémises du mis en cause ont été confirmées par la perquisition effectuée dans son lieu de résidence avec saisie d’un document contenant la recette d’un mélange chimique servant à la confection d’un produit explosif, en plus de fils électriques et d’un voltmètre et des bouteilles contenant des produits suspects qui seront soumis à l’expertise des services compétents, ajoute le communiqué. Le mis en cause sera déféré à la justice à la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.
Par ailleurs, la Garde civile espagnole a arrêté, mardi, dans la localité de Sant Antoni de Portmany (Ibiza-Archipel de Baléares) deux ressortissants marocains âgés respectivement de 31 et 35 ans,soupçonnés de soutenir l’organisation terroriste Deach, a-t-on indiqué de source sécuritaire à Madrid.
Cette opération a été rendue possible grâce à la collaboration avec les autorités marocaines, fait savoir la Garde civile dans un communiqué. Comme ce fut le cas dans d’autres occasions, l’échange d’informations avec les autorités marocaines a été « déterminant » pour mener à bout cette opération contre des activités conduites en faveur de Daech sur le territoire espagnol, souligne le communiqué.
Les deux détenus, précise le communiqué, encourageaient l’adhésion des fidèles de la mosquée qu’ils géraient à Ibiza aux idées radicales, allant jusqu’à l’incitation à la violence contre ceux qu’ils dénommaient « les ennemis de l’Islam ». Ils n’hésitaient pas aussi à faire l’éloge de ces personnes qui ont décidé de se déplacer vers différentes zones de conflit pour « faire le djihad et rejoindre les rangs de Daech ».
Les enquêteurs se penchent désormais sur l’analyse des documents et données figurant sur les dispositifs électroniques saisis lors de cette opération, en vue de découvrir d’éventuels liens des deux mis en cause avec d’autres éléments radicaux.
Il y a lieu de rappeler qu’avec ces deux nouvelles arrestations, 156 personnes ont été appréhendées pour terrorisme en Espagne depuis 2015, indique le communiqué.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :