The news is by your side.

Un groupe d’extrémistes aux arrêts : Large coup de filet du BCIJ

0 219

Âges de 21 à 44 ans, ils sont soupçonnés d’être impliqués dans la planification et la préparation de la mise en œuvre de projets subversifs, avec des «opérations terroristes individuelles».
Un communiqué du BCIJ indique que les suspects ont été arrêtés lors d’opérations de sécurité distinctes et simultanées à Kenitra, Larache, Souk El Sabt, Ould El-Nama, Taroudant et la commune rurale de Souihla dans la préfecture de Marrakech, précise la MAP. Les perquisitions effectuées au domicile des personnes interpellées ont permis la saisie d’équipements et de supports électroniques, qui seront présentés à l’expertise technique et numérique pour révéler leur contenu, ainsi qu’un ensemble de manuscrits faisant l’apologie de l’organisation terroriste Daech, y compris un manuscrit qui comprend un inventaire des matériaux et des préparations qui sont utilisés dans la fabrication et l’installation des explosifs, ainsi que des couteaux de différentes tailles.
Selon les enquêtes préliminaires, les cinq extrémistes ont été impliqués dans l’incitation et la préparation de la mise en œuvre de projets terroristes. Ils auraient également commencé à collecter des contenus de nature extrémiste sur la manière de fabriquer et d’installer des explosifs, en plus de l’adoption d’idées extrémistes concernant l’excommunication de la société et des représentants des pouvoirs publics.
Les mêmes données indiquent que «les suspects avaient identifié les objectifs terroristes de chacun d’eux, qui se recoupent tous dans la méthode et les techniques du terrorisme individuel, et se résument en ciblant les quartiers généraux de sécurité et militaires et les installations gouvernementales, en procédant à des liquidations physiques contre les membres de la force publique et certains affiliés à certains secteurs de l’État, ainsi que cibler les banques et les établissements bancaires pour assurer le soutien et le financement nécessaires aux opérations terroristes».
Les mis en cause ont été placées en garde à vue, à la disposition des enquêtes judiciaires menées par le BCIJ sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme, conclut-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.