Un Spinosairus qui savait nager à… Erfoud ! 

Les restes fossilisés d’une queue de Spinosaurus découverts au Maroc permettent d’affirmer que ce grand prédateur qui vivait il y a presque 100 millions d’années ne se limitait pas à longer le rivage, mais savait bel et bien nager. «Incroyable», estiment des paléontologues dans Nature.

0 3 668
Un Spinosairus qui savait nager à… Erfoud ! 

Une équipe de recherche internationale a découvert des «preuves tangibles» du premier dinosaure aquatique connu au monde, a indiqué dans un communiqué consacré à cette nouvelle l’université Hassan II de Casablanca, au Maroc. Il s’agit du Spinosaurus aegyptiacus, un prédateur de 13 mètres de long qui vivait il y a environ 95 millions d’années. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue scientifique Nature.

Ce dinosaure pouvait vivre et chasser dans un environnement aquatique grâce à sa longue queue en forme de nageoire capable d’une grande ondulation latérale. National Geographic a réalisé une modélisation 3D d’un Spinosaurus en train de nager. «C’était en quelque sorte un dinosaure essayant de se fabriquer une queue de poisson», a déclaré Nizar Ibrahim, chercheur principal de l’étude, cité par National Geographic.

Ce dinosaure ne se contentait apparemment pas de longer le rivage, mais était vraiment capable de se mouvoir dans l’eau. «Cette queue ne laisse pas la place au doute. Ce dinosaure nageait», a indiqué pour sa part Samir Zouhri, membre de l’équipe de recherche et paléontologue à l’université Hassan II.

À l’aide d’un appareil robotisé, les spécialistes de biomécanique ont réussi à mesurer la force ondulatoire de la queue du dinosaure.

L’expérience a montré que la forme de la queue du Spinosaurus produisait une poussée dans l’eau d’une efficacité plus grande que les formes de queues des dinosaures terrestres, comparable à celles des vertébrés aquatiques existants, indique le communiqué.

«Il s’est avéré que sa force était supérieure à celle de la queue de dinosaures qui vivaient sur terre […]. Cette découverte était incroyable et elle a prouvé pour la première fois la présence d’un dinosaure qui vivait dans l’eau», a noté S. Zouhri cité par Al Jazeera tout en précisant que cette hypothèse avait été initialement rejetée par un grand nombre de scientifiques. «Ces résultats constituent la première preuve non ambiguë d’une structure de propulsion aquatique chez un dinosaure, le théropode géant Spinosaurus aegyptiacus», souligne le communiqué de l’université Hassan II.

La découverte a été faite dans la région d’Erfoud, dans le sud-est du Maroc, par des paléontologues de l’université Hassan II de Casablanca, de l’université américaine Detroit Mercy, de l’université britannique de Portsmouth, ainsi que du musée public d’Histoire naturelle de Milan.

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus