Une démission au département d’État qui indispose l’administration Trump

Une haute responsable noire de l’administration Trump a démissionné, jeudi, en signe de protestation contre la réponse présidentielle au mouvement antiraciste d’ampleur qui a secoué le pays depuis la mort de George Floyd.

0 5 442
Une démission au département d’État qui indispose l’administration Trump

Mary Elizabeth Taylor, secrétaire adjointe aux affaires législatives au Département d’État, a jeté l’éponge. Motif de cette décision : « Les commentaires et les actions du président concernant l’injustice raciale et les Noirs américains vont directement à l’encontre de mes valeurs et de mes convictions  », a-t-elle écrit dans sa lettre de démission adressée au chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, obtenue par le Washington Post.

Âgée de 30 ans, Mary Elizabeth Taylor est la plus jeune personne nommée à ce poste et la première femme noire à l’occuper. Sa démission semble être la première d’une haute responsable administrative liée aux tensions raciales et aux manifestations qui font rage aux USA depuis la mort de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, asphyxié par un policier blanc lors de son arrestation fin mai à Minneapolis. 

Depuis cette interpellation mortelle, Donald Trump a été très critiqué pour avoir autorisé la dispersion brutale de manifestants antiracistes non violents à coups de gaz lacrymogènes près de la Maison-Blanche et menacé de déployer l’armée pour mater les manifestations.

Le président américain a aussi programmé un vaste meeting de campagne le jour de la célébration de l’abolition de l’esclavage, «  Juneteenth  », à Tulsa dans l’Oklahoma, théâtre en 1921 de l’un des pires massacres raciaux aux États-Unis. Ce choix a été perçu comme une provocation, forçant Donald Trump à décaler son rassemblement électoral d’un jour.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus