Une première étape vers une gouvernance effective du sport après la publication du rapport du CESE au bulletin officiel

C’est une première au Maroc car le sport a été et l’est encore laissé en friche. Ce rapport du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a été élaboré suite à la saisine de la Chambre des Conseillers en décembre 2018 et vient à point nommé et coïncide avec l’arrivée d’un nouveau ministre pour le département gouvernemental du sport, un département qui doit être adapté à la stratégie du développement du sport . 

0 4 627
Une première étape vers une gouvernance effective du sport après la publication du rapport du CESE au bulletin officiel

Le CESE ( Conseil Économique, Social et Environnemental ) a rendu public son rapport thématique sur la politique sportive au Maroc qui vient d’être publié au bulletin officiel (version arabe). Toutes les recommandations du CESE sont pertinentes même s’il y a plusieurs points qui demeurent controversés dans ce rapport et quelques données erronées. 

‘’ Perspectives Med’’ en a déjà fait état en exclusivité et à deux reprises : (https://www.perspectivesmed.com/rapport-du-cese-sur-le-sport-au-maroc-des-conclusions-et-des-recommandations/; https://www.perspectivesmed.com/developpement-du-sport-les-recommandations-du-cese/

Les recommandations s’ouvrent avec la nécessité de la promulgation d’une loi- cadre pour la relance de la stratégie déclinée en 2008 suite à au grenelle de Skhirat qui a été caractérisé par la Lettre Royale sur le sport. Une Lettre qui demeure lettre morte tout comme les recommandations qui ont accouché du grenelle !

Le rapport parle d’une recommandation qui n’a pas été traduite en texte intelligible dans la loi 30.09 : les prétendus Conseils régionaux. D’abord, cette recommandation n’a pas été prise en compte dans l’atelier de la régionalisation. Dès lors que ces conseils régionaux ne peuvent se substituer aux ligues régionales et comités olympiques régionaux qui n’ont pas encore vu le jour à cause du top-down sinon du jacobinisme du CNOM, métamorphosé en cénacle stérile des présidents de fédérations sportives et non de compétences élus par leurs comités directeurs fédéraux pour être éligibles au Comité Exécutif. 

Le rapport du CESE rappelle que sur les 330 millions de dirhams consacrés à la préparation des sportifs pour les Jeux Olympiques 2012 et 2016, on a dépensé 200 millions de dirhams dont la grande partie a profité à l’athlétisme et à la Boxe en se contentant d’une maigre moisson de médailles : Une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Londres. Ce qui n’est pas vrai car la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme n’a jamais reçu le moindre centime de ladite Commission du sport de Haut Niveau qui était coiffé par le ministère de la Jeunesse et des Sports et le CNOM. 

Un autre point qui est controversé : celui de l’estimation budgétaire pour mettre en œuvre la stratégie du développement du sport (2008-2020). Estimée à 12,5 milliards de dirhams, les spécialistes qu’il faut quintupler cette somme si l’on veut développer le sport à proprement parler. Si les ministres qui s’y sont succédé n’avaient pas essayé de diversifier les financements, il faut savoir que la Fédération Royale Marocaine de Football a lors de la décennie dernière (2010-2020) bénéficié à elle seule de quelques 8 milliards de dirhams soit à peu près 70 p.c du budget estimé pour la mise en œuvre de la stratégie du développement du sport. Ces sommes pharaoniques alloués au football sont dépensées sans reddition des comptes, sans résultats et sans que la Cour des Comptes ne trouvent utiles de farfouiller dans les finances de cette fédération, tombée depuis avril 2014 entre les mains du directeur du budget de l’Etat.

Le rapport du CESE a beau recommandé d’accorder la priorité au sport scolaire et universitaire sans avoir soulevé un tollé de tares qui les minent. C’est d’abord la mise d’un système fort qui ferait du sport scolaire et universitaire un vivier du sport civil.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus