The news is by your side.

Violence policière en Afrique du Sud : Enquête sur plusieurs meurtres…

0 173

«Vingt-six décès dus à l’action de la police sont sous investigation, dont 17 dans la province de KwaZulu-Natal et neuf à Gauteng», a souligné la Direction indépendante des enquêtes policières (Ipid).
Elle a ajouté que les agents de police concernés sont suspectés d’avoir causé la mort d’individus en garde à vue ou durant des opérations menées dans le cadre des émeutes violentes et des pillages qui ont ravagé les deux provinces.
«L’Ipid a enregistré un total de 74 cas de violences policières, dont 61 au KwaZulu-Natal et 13 à Gauteng. Il s’agit de 25 cas d’agression, 17 plaintes de décharge d’arme à feu et deux cas de torture par des agents du Service de police sud-africaine (SAPS) ou des policiers municipaux», a souligné la même source.
En juillet dernier, l’Afrique du Sud a été secouée par des violences meurtrières et des émeutes sans précédent suite à l’emprisonnement de l’ex-president Jacob Zuma, reconnu coupable pour outrage à la justice.
Le gouvernement provincial du KwZulu-Natal a décrété l’état de catastrophe en raison de l’ampleur des dommages économiques et humains causés par les émeutes violentes. Selon des chiffres officiels, l’Afrique du Sud a perdu, lors de ces évènements, plus de 50 milliards de rands (plus de 3 milliards de dollars).
Le bilan humain a été également très lourd, avec pas moins de 330 personnes tuées, notamment à cause des bousculades qui ont eu lieu lors du pillage des centres commerciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.