cialis generique mylan ou l acheter dans la drome produit viagra sans ordonnance comment utiliser le cialis 20mg pharmacie auchan viagra prix en pharmacie du viagra a nantes levitra generico achat viagra cialis cialis prix pharmacie aix propecia chute cheveux kamagra online paris

Vote sanction, l’UMT persiste et signe

0

L’appel de l’UMT au vote sanction des partis qui « ont fait échouer le dialogue social » et qui ont porté préjudice à la classe ouvrière en soutenant la « réforme » des retraites, en l’occurrence le PJD et l’Istiqlal, a irrité le Chef de la majorité sortante. A.Benkirane n’a pas attendu très longtemps pour répondre en s’attaquant avec virulence au syndicat dirigé par Miloudi Moukhariq. Celui-ci n’a, pour sa part, pas manqué de réagir par la voix du membre de sa commission administrative, Mourad Lakhal.

Lors du meeting de lancement de la campagne de son parti, le secrétaire général du PJD, Abdalilah Benkirane, s’est attardé amplement sur la décision de l’UMT de boycotter le vote pour son parti. Une prise de position injuste de son point de vue vu que la centrale s’est engagée, selon ses dires, « à rester à égale distance vis-à-vis de tous les partis et les acteurs politiques ». « Aucun ne m’a demandé de foncer vers la réforme des retraites. Je l’ai fait selon ce que m’a dicté ma conscience », a dit A. Benkirane et soulignant que « les syndicats ont appelé les gens à protester contre lui, « mais personne ne les a crus ». Et d’ajouter : « Aujourd’hui, les mêmes syndicats réitèrent leur appel en incitant les gens à ne pas voter pour moi ». « Si le premier échec ne leur a pas suffi, ils auront un autre car les gens vont voter pour moi », a-t-il ironisé devant ses sympathisants dimanche dernier. La réponse de la centrale à ces déclarations n’a pas tardé. Deux jours après, le jeune membre de la commission administrative du plus ancien syndicat s’est en chargé de répondre. Dans un billet sous le titre « en réponse aux déclarations de Benkirane qui s’attaque à l’UMT », M.Lakhal, a essayé de mettre en cause les arguments du chef du gouvernement. Tout d’abord, pour lui, « prétendre que l’UMT s’est engagée à ne pas prendre position, jusqu’après l’élection du 7 octobre, n’est que diffamation, tromperie et absurdité.
A propos de la réforme des retraites et l’insistance d’A. Benkirane sur le fait qu’il s’agissait de sa propre décision, il a affirmé que « la décision de réformer les régimes des caisses de retraite s’est faite sous l’impulsion, voire a été dictée par le FMI, ainsi qu’en a souvent témoigné Christine Lagarde, directrice générale du Fonds. Celle-ci a, d’après lui, « accordé plusieurs satisfécits et à plusieurs reprises à son bon élève obéissant, Abdalilah Benkirane ». Et de poursuivre que « personne ne croira le Chef du gouvernement quand il prétend que cette réforme a requis l’aval des travailleurs, qui ont organisé tant de marches, sit-in et manifestations, que le monde entier a suivi ». En troisième lieu, M.Lakhal explique que la décision prise par le Conseil national du 21 septembre de son syndicat « repose sur la logique et l’histoire de ce syndicat ». Celui-ci n’a cessé, selon lui, d’afficher ses positions en faveur de la démocratie et n’a jamais renoncé à l’indépendance de la prise de ses décisions ». En dernier lieu, le syndicaliste donne son éclairage sur l’adoption du slogan « Nous soutenons qui nous soutient et nous luttons contre ceux qui nous combattent ». Discours qui fait suite à la quasi-suppression de la caisse de la Caisse de compensation, avec toutes les conséquences qu’elle a eues, notamment, l’effritement du pouvoir d’achat des classes laborieuses, ainsi que le gel des salaires et du recrutement au sein de la fonction publique et l’adoption des contrats à durée déterminée, rappelle-t-il. Sans compter l’augmentation des impôts et la soi-disant « réforme » des retraites, la gestion déléguée à des entreprises étrangères de services publics comme la distribution d’eau & d’électricité et l’assainissement solide et liquide, l’enseignement, la santé…
A travers ce billet, le syndicat de Miloudi Moukhariq se déclare fier de sa décision, car il croit que c’est de son devoir d’empêcher la reconduction de ce gouvernement qui risque de détruire ce qui reste des acquis sociaux des masses laborieuses.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.