Walid Joumblatt jette des bombes sur la scène libanaise

Le chef du parti socialiste progressiste (PSP) le leader druze Walid Joumblatt a révélé que le chef du parti chrétien des Forces libanaises Samir Geagea lui avait proposé la démission des députés de leurs blocs parlementaires assurant disposer d’une force de 15 mille combattants prêts à combattre le Hezbollah.

0
Walid Joumblatt jette des bombes sur la scène libanaise

Lors d’une interview lundi 12 octobre  avec la chaine de télévision libanaise Al-Jadeed, W. Joumblatt assure avoir entendu cette proposition de S. Geagea lors d’un diner chez un ami commun, récemment.

« J’ai 15 mille combattants et nous sommes capables d’aller de l’avant pour affronter le Hezbollah jusqu’à la fin », aurait dit le chef des FL, selon le chef du PSP. Toujours d’après ce dernier, il lui aurait aussi assuré que le Hezbollah est en très affaibli, en raison de la conjoncture actuelle au Liban et dans la région.

W. Joumblatt assure avoir mis en garde Geagea contre les répercussions d’une telle confrontation, ce à quoi ce dernier lui aurait répondu : «  nous sommes bien plus forts que pendant les jours de Bachir (Gemayyel, le fondateur des FL) et le Hezbollah est certes bien plu faible que l’Organisation de libération de la Palestine d’Abou Ammar (Yasser Arafat) ».

S. Geagea lui aurait aussi présenté sa perception de la situation actuelle, faisant remarquer qu’il était soutenu par les Etats-Unis, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, et d’autres pays.

Quant au Hezbollah selon l’avis de S. Geagea, « il souffre et fait des concessions parce qu’il est plus faible que jamais ».

Durant l’interview avec la télévision libanaise, le leader druze a dit ne pas être d’accord avec S. Geagea et qu’il a été surpris par les estimations « de ce chef qui n’a gagné aucune bataille », durant la guerre civile au Liban. Il a indiqué avoir partagé ces informations avec des proches appréhendant que « quelque chose de dangereux se prépare pour le Liban ».

Dans les dépêches de l’ambassade américaine au Liban divulguées par Wikileaks en 2011, il a été question que S. Geagea avait demandé en 2008 à l’ambassadrice des Etats-Unis Michèle Sesson d’armer ses combattants FL  dont le nombre vacillait entre 7.000 et 10.000. Lui assurant qu’ils étaient capables de combattre le Hezbollah.

Dernièrement, depuis le mouvement de contestation qui a éclaté en octobre 2019, et l’explosion du port le mois d’aout dernier, des éléments armés FL ont fait leur apparition dans les zones d’influence des Forces libanaises, a constaté le journal al-Akhbar.

« Quiconque, appartenant à n’importe quelle communauté, envisage une aventure militaire est un fou », a pour sa part conclu W.Joumblatt.

Dans une première réaction de la part des Forces libanaises à ces révélations, le député Georges Adwane les a qualifiées de « propos destinés à ébranler la stabilité dans ces circonstances », assurant qu’ils sont « faux » et que les FL n’ont « aucune intention » dans ce sens. « Nous nous fions entièrement à l’Etat et à l’armée », a-t-il affirmé pour la télévision al-Jadeed.

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus