Ylva Johansson prévoit une visite à Rabat

Après la visite du ministre espagnol de l’Intérieur, la Commissaire de l’Union européenne aux Affaires intérieures est attendue début décembre à Rabat. Ylva Johansson prévoit, au cours de son déplacement de deux jours, de convaincre les officiels marocains d’autoriser le probable rapatriement de migrants arrivés sur les côtes des Îles Canaries.

0
Ylva Johansson prévoit une visite à Rabat

«La lutte contre les trafiquants d’êtres humains est une priorité (…) mais nous devons aussi rapatrier ceux qui n’ont pas droit à la protection internationale. C’est pour cette raison que j’irai la semaine prochaine au Maroc pour aborder également ce point avec le gouvernement marocain», a expliqué la responsable suédoise lors d’un point de presse à Bruxelles.

Accompagnée par le Hongrois Oliver Varhelyi, Commissaire européen au Voisinage, Y. Johansson aura des réunions avec les ministres de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, et des Affaires étrangères, Nasser Bourita. La presse espagnole qui fait écho de cette visite rappelle que l’obstacle qui se dresse face à la mission de la responsable européenne au Maroc est la suspension depuis deux décennies du dialogue sur le rapatriement des migrants entre Rabat et Bruxelles. En 2000, les pays de l’UE ont mandaté la Commission européenne pour négocier avec le royaume la conclusion d’un accord sur ce sujet en échange de quelques facilités, notamment l’octroi de visas aux Marocains souhaitant se rendre en Europe.

Entre 2003 et 2010, il y a eu 15 rounds de négociations mais sans enregistrer de progrès. En 2015, les deux parties ont repris le fil du dialogue, pour une courte durée. En réaction à la sentence de décembre 2015 de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) excluant le Sahara de tout accord commercial avec le Maroc, le gouvernement Benkirane II avait décidé de suspendre sa coopération avec l’UE.

Pour faire face à l’arrivée massive de migrants aux Îles Canaries, l’Espagne a sollicité de Bruxelles une aide préliminaire de 55 millions d’euros uniquement pour installer des tentes devant accueillir 7 000 migrants

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus